• mars 17, 2016 | Accord 10 juin 2015

    L’accord sur les minimas conventionnels signé par les organisations syndicales CSNGT pour le collège patronal et CFDT, CFE-CGC et CFTC pour le collège salarié a été étendu le 17 mars 2016 par le Ministère du Travail.

    Retrouvez tous les accords salaire en cliquant ici

    plus »
  • juillet 22, 2015 | FORMATION TECHNICIEN (CCP)

    Il s’agit de formations certifiantes pour les techniciens.
    Elle ont été définies et mises en place par Commission Paritaire Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (CPNEFP) pour permettre
    – aux techniciens niveau III échelon 1 coefficient 306 d’acquérir les compétences du technicien niveau III échelon 2 coefficient 364 en suivant un cursus 1.
    – aux techniciens niveau III échelon 2 coefficient 364 d’acquérir les compétences du technicien niveau III échelon 3 coefficient 450 en suivant un cursus 2.
    Dans le cadre d’un maintien dans l’emploi, ces formations sont accessibles aux salariés ayant déjà la classification de sortie et qui souhaitent renforcer leurs compétences.

    Durée

    La formation a une durée de 5 semaines, examen compris à raison d’une semaine tout les 2 mois.

    Lieux de formations

    Les partenaires sociaux ont retenu l’APGTP à Paris comme lieu de formation.

    Les horaires ont été aménagés pour permettre les arrivées et retours depuis/vers la province. La formation commence le lundi midi et se termine le vendredi à midi.

    Programmes détaillés

    Financement

    • Les salaires, charges patronales, indemnités de déplacement sont pris en charge par l’OPCA PL à hauteur de 22,40 € / h.
    • Les frais de restauration, hôtellerie (minimum 200 Km AR) sont pris en charge par l’OPCA PL à hauteur de 100 € par jour.
    • Un partenariat a été mis en place avec un hôtel restaurant se situant en face du centre de formation. La tarification négociée permet une prise en charge totale par l’OPCA PL.
    • Les frais de déplacement sont pris à en charge par l’OPCA PL à hauteur de 0,20 € / km (minimum 30 km AR).

    Inscription

    Propriété / Topographie

    Via l’organisme de formation GEOAPTITUDE  contacter Dominique DAUVERGNE Responsable Pédagogique Tél : 01 43 40 85 27 Port : 06 27 83 21 12 Fax : 01 43 40 82 99 d.dauvergne@geoaptitude.fr www.geoaptitude.fr

    Dossier inscription

    Via l’APGTP, contacter Sébastien CHATAIN, au 01 55 28 14 90 ou sur contact@apgtp.fr

    Ingénierie en Infrastructure

    Via l’organisme de formation PUBLITOPEX contacter Anne GRANDPERRIN Responsable Relation Clientèle Tél : 01 53 89 00 83 Port : 06 75 87 10 84 a.grandperrin@publi-topex.com www.publi-topex.com

    Via l’APGTP, contacter Sébastien CHATAIN, au 01 55 28 14 90 ou sur contact@apgtp.fr

     

    plus »
  • mars 23, 2015 | Sécurité du Travail – nouveau Document Unique

    Les partenaires sociaux (sous-commission Sécurité) mettent à disposition un outil simple pour préparer le Document Unique relatif à la Sécurité au Travail ainsi que toute une documentation de prévention des risques professionnels.
    Cet outil gratuit est basé sur les expériences des terrains.

    Pour y accéder et créer votre compte cliquez ici

     

    plus »
  • mars 20, 2015 | Brochure de l’APGTP

    Pour obtenir plus d’information sur les formations professionnelles disponibles dans la Branche,
    veuillez consulter la toute dernière brochure de l’APGTP…

    Vous pouvez aussi contacter directement l’APGTP a contact@apgtp.fr ou au 01.55.28.14.90.

    Pour télécharger la version PDF de la brochure cliquez ici

    plus »

Géomètre-Topographeaoût 20, 2013

Définition

La topographie est l’art de la mesure puis de la représentation sur un plan ou une carte des formes et détails visibles sur le terrain, qu’ils soient naturels (notamment le relief) ou artificiels (comme les bâtiments, les routes, etc.).

Son objectif est de déterminer la position et l’altitude de n’importe quel point situé dans une zone donnée, qu’elle soit de la taille d’un continent, d’un pays, d’un champ ou d’un corps de rue.

La topographie s’appuie sur la géodésie qui s’occupe de la détermination mathématique de la forme de la Terre (forme et dimensions de la Terre, coordonnées géographiques des points, altitudes, déviations de la verticale…).

La topographie s’intéresse aux mêmes quantités, mais à une plus petite échelle, et elle rentre dans des détails de plus en plus fins pour établir des plans et cartes à différentes échelles.

La cartographie proprement dite est l’art d’élaborer, de dessiner les cartes, avec souvent un souci artistique et ne doit pas être confondue avec la topographie.

Histoire de la Topographie

Les premières traces de mesures de la surface de la terre semblent dater des Égyptiens, pour la construction des pyramides, pour remettre en place les limites de cultures après les crues du Nil mais aussi pour délimiter les terres soumises à l’autorité du pharaon. De nombreuses stèles ont été retrouvées au proche-orient. Il semble, comme le précise Hérodote, que le peuple égyptien disposait déjà d’un cadastre.

À partir de l’Empire romain, les arpenteurs ont été chargés de borner les terres, divisant les champs et mesurant ainsi le territoire en vue de l’application de l’impôt. Ils sont aussi en charge d’implanter les bâtiments et les routes. Les conquêtes des romains et leurs constructions démontrent une grande pratique basée en partie sur l’angle droit. L’une des fonctions essentielles des arpenteurs romains fut la réalisation d’un cadastre. Une fois la prise de mesures réalisée sur le terrain, l’ensemble du plan était transcrit sur des plaques de marbre en deux exemplaires identiques dont l’une était destinée aux archives de l’état, formant ainsi un cadastre juridique et technique.

En France pendant le Moyen Âge, les Mérovingiens, se contentent de maintenir l’organisation romaine. Les Carolingiens instaureront la taille, impôt au profit du Roi, qui nécessite la restauration des documents terriers mais sans mesurages. C’est à la renaissance que les premiers plans de ville sont réalisés.

Mercator introduisit les premières projections sur globe et par ainsi les corrections de courbure de la terre sur les plans.

On peut citer quelques topographes célèbres, Claude Chastillon (1559-1616) fut le topographe du roi de France Henri IV pour lequel il réalisa 544 gravures. Jean-Dominique Cassini IV (1748-1845) fut chargé par Louis XVI d’établir une carte de France, qui ne fut achevée qu’en 1815.