• mars 17, 2016 | Accord 10 juin 2015

    L’accord sur les minimas conventionnels signé par les organisations syndicales CSNGT pour le collège patronal et CFDT, CFE-CGC et CFTC pour le collège salarié a été étendu le 17 mars 2016 par le Ministère du Travail.

    Retrouvez tous les accords salaire en cliquant ici

    plus »
  • juillet 22, 2015 | FORMATION TECHNICIEN (CCP)

    Il s’agit de formations certifiantes pour les techniciens.
    Elle ont été définies et mises en place par Commission Paritaire Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (CPNEFP) pour permettre
    – aux techniciens niveau III échelon 1 coefficient 306 d’acquérir les compétences du technicien niveau III échelon 2 coefficient 364 en suivant un cursus 1.
    – aux techniciens niveau III échelon 2 coefficient 364 d’acquérir les compétences du technicien niveau III échelon 3 coefficient 450 en suivant un cursus 2.
    Dans le cadre d’un maintien dans l’emploi, ces formations sont accessibles aux salariés ayant déjà la classification de sortie et qui souhaitent renforcer leurs compétences.

    Durée

    La formation a une durée de 5 semaines, examen compris à raison d’une semaine tout les 2 mois.

    Lieux de formations

    Les partenaires sociaux ont retenu l’APGTP à Paris comme lieu de formation.

    Les horaires ont été aménagés pour permettre les arrivées et retours depuis/vers la province. La formation commence le lundi midi et se termine le vendredi à midi.

    Programmes détaillés

    Financement

    • Les salaires, charges patronales, indemnités de déplacement sont pris en charge par l’OPCA PL à hauteur de 22,40 € / h.
    • Les frais de restauration, hôtellerie (minimum 200 Km AR) sont pris en charge par l’OPCA PL à hauteur de 100 € par jour.
    • Un partenariat a été mis en place avec un hôtel restaurant se situant en face du centre de formation. La tarification négociée permet une prise en charge totale par l’OPCA PL.
    • Les frais de déplacement sont pris à en charge par l’OPCA PL à hauteur de 0,20 € / km (minimum 30 km AR).

    Inscription

    Propriété / Topographie

    Via l’organisme de formation GEOAPTITUDE  contacter Dominique DAUVERGNE Responsable Pédagogique Tél : 01 43 40 85 27 Port : 06 27 83 21 12 Fax : 01 43 40 82 99 d.dauvergne@geoaptitude.fr www.geoaptitude.fr

    Dossier inscription

    Via l’APGTP, contacter Sébastien CHATAIN, au 01 55 28 14 90 ou sur contact@apgtp.fr

    Ingénierie en Infrastructure

    Via l’organisme de formation PUBLITOPEX contacter Anne GRANDPERRIN Responsable Relation Clientèle Tél : 01 53 89 00 83 Port : 06 75 87 10 84 a.grandperrin@publi-topex.com www.publi-topex.com

    Via l’APGTP, contacter Sébastien CHATAIN, au 01 55 28 14 90 ou sur contact@apgtp.fr

     

    plus »
  • mars 23, 2015 | Sécurité du Travail – nouveau Document Unique

    Les partenaires sociaux (sous-commission Sécurité) mettent à disposition un outil simple pour préparer le Document Unique relatif à la Sécurité au Travail ainsi que toute une documentation de prévention des risques professionnels.
    Cet outil gratuit est basé sur les expériences des terrains.

    Pour y accéder et créer votre compte cliquez ici

     

    plus »
  • mars 20, 2015 | Brochure de l’APGTP

    Pour obtenir plus d’information sur les formations professionnelles disponibles dans la Branche,
    veuillez consulter la toute dernière brochure de l’APGTP…

    Vous pouvez aussi contacter directement l’APGTP a contact@apgtp.fr ou au 01.55.28.14.90.

    Pour télécharger la version PDF de la brochure cliquez ici

    plus »

Géomètre-Expertseptembre 3, 2013

Définition

Le géomètre-expert est le professionnel qui identifie, délimite, mesure, évalue la propriété immobilière publique ou privée, bâtie ou non, tant à la surface qu’en sous-sol, ainsi que les travaux qu’on y exécute et qui organise son enregistrement et celui des droits réels attachés. Par extension, il étudie, projette et dirige l’aménagement ou l’amélioration foncière, rurale ou urbaine.

Il traite des sciences techniques, juridiques, économiques, agricoles et sociales qui se rattachent aux objets ci-dessus énoncés. (Définition officielle formulée à Rome en 1993 et à Londres en 1934 par vingt-deux nations et quatorze dominions. Extrait des statuts de la Fédération internationale des Géomètres (FIG).

Histoire du Géomètre-Expert

Certains parlent d’un des plus vieux métier du monde. La délimitation des biens fonciers est née avec la propriété foncière.

Près de 4000 ans avant notre ère, les Chaldéens représentaient sur des tablettes à l’aide de formes géométriques simples les parcelles mesurées, les superficies et les désignations des biens ainsi que des informations sur le relief. Une tablette a été retrouvée près de Telloch en Asie mineure.
Vers 2000 ans avant notre ère, sous Sésostris, en Égypte, les terres étaient divisées en parcelles qui déterminaient l’assiette de l’impôt foncier. L’arpenteur officiel du pharaon rétablissait les limites des propriétés après chaque inondation du Nil. On a retrouvé des papyrus égyptiens détaillent les directives pour arpenter et délimiter un terrain.
Les géomètres de la civilisation grecque sont connus de tous : Euclide, Pythagore, Thalès, Archimède…

Plus tard, les Romains, grands bâtisseurs et aménageurs, créent un corps de géomètres et arpenteurs, les « agrimensores » (c’est-à-dire « ceux qui mesurent les champs »).
Sous l’ancien régime français, les « arpenteurs-jurés » sont des spécialistes de la mesure et du droit du sol. On retrouve les « arpenteurs Royaux », qui parcourent la campagne pour planter des bornes. Après la réalisation du cadastre, créé sous Napoléon Bonaparte, les géomètres se tournent plus particulièrement vers les travaux relatifs aux propriétés privées, ainsi que vers les grands chantiers d’intérêt général (canaux, chemins de fer, barrages, autoroutes…).

Les missions du Géomètre-Expert

  • La conception de toutes opérations ou études se rapportant à l’évaluation, au partage, à la mutation ou à la gestion des biens immobiliers.
  • L’exécution de toutes opérations d’expertises ressortissant des mêmes attribution.
  • L’établissement de procès-verbaux, plans de bornage et autres plans destinés à être annexés à des actes authentiques judiciaires ou administratifs pour constats, état des lieux ou division des biens fonciers.

Il intervient dans différents domaines :

  • Le foncier,
  • l’information géographique,
  • l’aménagement rural,
  • l’immobilier,
  • le diagnostic technique,
  • l’ingénierie et maîtrise d’œuvre ou encore l’urbanisme.

Le géomètre-expert peut également jouer un rôle de conseil dans la gestion de l’immeuble.

Le géomètre-expert est seul habilité à fixer les limites des biens fonciers par une opération de délimitation appelée bornage. Bénéficiant de larges compétences juridiques et techniques et d’une connaissance certaine du terrain, il conseille de manière fiable les propriétaires actuels ou futurs sur la mitoyenneté, la division foncière et les servitudes. Il joue également un rôle capital dans la mise à jour et la conservation des données concernant la délimitation et la consistance de la propriété foncière. Le géomètre-expert en général n’est pas tout seul, il est accompagné de géomètres assistants, topographes, d’experts juridiques, de conseillers.

Pour ce faire, le geometre expert met à votre service trois ordres de compétences :

  • Compétences conceptuelles et techniques d’un ingénieur,
  • Compétences juridiques d’un spécialiste du droit immobilier et foncier,
  • Compétences de l’expertise d’un connaisseur des marchés fonciers et immobiliers.

Fixer les limites des biens fonciers : un monopole

  • Topographie, décrire un territoire: Les travaux topographiques comprennent les phases suivantes – opérations de levers de terrain
  • Opérations informatiques et graphiques permettant la réalisation de plans et la production d’informations géographiques
  • Aménagement foncier rural.
  • Aménagement et urbanisme.
  • Urbanisme et ingénierie foncière.
  • Maîtrise d’oeuvre : une intervention à diverses étapes du projet.
  • Politiques foncières : un enjeu mondial.

Des applications variées

  • cartes géographiques et plans topographiques,
  • cadastre, bornages et expertises des géomètres-experts,
  • plans d’urbanisme, de génie civil, …,
  • plans de voiries, de réseaux souterrains, …,
  • cartographie routière et touristique,
  • positionnement par satellite (GPS, Galileo, …),
  • images de satellite (Spot, …), photos aériennes,
  • cartes météorologiques, géologiques, statistiques, …,
  • observation de la terre et de l’environnement – schémas d’aménagement du territoire,
  • systèmes d’information géographique (SIG).

Des emplois dans tous les domaines

  • services techniques de l’Etat ou des collectivités territoriales (équipement, transport, agriculture, environnement, cadastre, …),
  • établissements publics (IGN, Météo-France,CNES, …),
  • cabinets de géomètres-expert et sociétés de topographie,
  • grandes entreprises du bâtiment et des travaux publics,
  • grandes entreprises d’ingénierie (EADS, Thalès, Alcatel, …),
  • sociétés de services en ingénierie et informatique (SSII),
  • gestionnaires de grands réseaux publics et privés (EDF-GDF, France Télécom, SFR, Bouygues Télécom, …),
  • bureaux d’études et entreprises d’aménagement,
  • organismes de gestion de l’environnement,
  • sociétés de la grande distribution (Carrefour, …),
  • sociétés d’édition (Hachette, Michelin, …)